Qu’est-ce qui fait le bonheur dans notre vie?

Print pagePDF pageEmail page

bonheurBasé sur une Conférence TED par Robert Waldinger

Si je vous demande maintenant d’investir dans votre avenir, où pensez-vous mettre votre temps et votre énergie?

Dans une enquête récente sur les objectifs les plus importants de la vie, plus de 80% ont rependu « devenir riche » ; et un autre 50% de ces mêmes jeunes adultes ont rependu « de devenir célèbre ».
Ça nous donne l’impression que ce sont ces choses là qui vont nous garantir une bonne vie. Mais est-ce vrai?

forbesVous connaissez la revue Forbes? C’est une revue pour les milliardaires 😉 Alors eux ont fait un sondage sur la même question voulant trouver le lien entre le degré de bonheur et la masse d’argent à la disposition d’une personne. Ils ont commencé leur sondage avec les personnes qui ont le plus de succès sur Wall street – le résultat: les magnats de Wall Street signalent un taux de bonheur de 40%. C’est moins que la moitié… ce n’est même pas neutre… 40% de bonheur veut carément dire: malheur ou dépression ;( Puis les journalistes en ont déduit que peut-être le succès monétaire est plus stressant que porteur de bonheur – ils sont donc allé dans le quartier le plus pauvre de Nouvelle Orléans. Les résultats obtenus encore une fois ne montaient plus que 40% ?! « Ça doit être alors ‘vivre en ville’ rends malheureux indépendamment de la richesse personnelle », ont-ils conclus.
Maintenant fallait élargir le sondage dans une zone rural… alors ils ont fait une expédition dans une région complètement reculée en Afrique pour visiter une tribu qui n’avait même pas contact avec notre civilisation: ils ont posé leur questionnaire par des interprètes,… ont compilé les réponses… pour constater encore une fois que le taux de bonheur ne s’élevait pas au delà de 40%! Qu’est-ce que ça voulait dire? Est-ce que l’être humain n’est pas fait pour le bonheur? Les journalistes étaient alors tellement déçus qu’ils étaient déjà prêt à abandonner tout le projet – c’était trop déprimant!
Mais la mère d’un entre eux suggérait: « Je crois votre travail n’est pas encore terminé; vous avez un autre endroit à visiter; vous devez poser vos questions encore à une autre variation de l’espèce humaine: dans l’état de New York il a un grand monastère bouddhique et un autre catholique; visitez les deux et posez vos questions. » Les journalistes ne comprenaient pas; mais en même temps ils se croyaient d’avoir tout perdu déjà; il n’avait donc rien à perdre – ils y allaient…
happymonkÔ miracle, les résultat obtenus dans les deux monastères montaient un taux de bonheur de 80%! Les journalistes étaient sidérés – 80%! N’ayant pas d’explication pour ce phénomène, ils en ont demandés aux moines, qui répondaient: « Vous voyez la porte d’entré dans un couvent est très étroite; vous ne pouvez pas passer avec aucun bagage, vous devez laissez tout votre bagage à l’extérieur: vos mémoires, votre vie passé, votre ego… »

Au lieu de simplement demandé leur opinion à des gens, on devrait plutôt regarder des vies entières telles qu’elles se déroulent à travers le temps… de l’adolescence jusque dans la vieillesse… pour voir ce qui maintient vraiment les gens heureux et en bonne santé? Ça serait une méchante longue recherche.

L’étude sur le développement des adultes menée par l’université de Harvard peut être la plus longue étude de la vie adulte qui jamais été fait. Depuis 75 ans, ils ont suivi la vie de 724 hommes, année après année, en posant des questions sur leur travail, leur vie familiale, leur santé…
Environ 60 des 724 participants du départ sont encore en vie, participent encore à l’étude.  La plupart d’entre eux sont dans leurs 90.
Depuis 1938, ils ont suivi la vie des deux groupes d’hommes. Le premier groupe étaient des étudiants du collège Harvard ; et le deuxième était un groupe de garçons des quartiers les plus pauvres de Boston.
Et puis ces adolescents ont grandi dans les adultes qui sont entrés dans tous les milieux de vie. Ils sont devenus des ouvriers et des avocats et des maçons et des médecins, un même le président des États-Unis. Certains ont développé l’alcoolisme ou la schizophrénie. Certains ont grimpé l’échelle sociale du bas vers le haut, et certains ont fait ce voyage dans le sens inverse.

Qu’est-ce qu’ils ont appris?

Eh bien, ce n’est pas sur la richesse ou la célébrité ou de travailler plus dur… Le message reçus de cette étude est la suivante:

Ce sont nos relations qui nous gardent heureux et en santé. Point à la ligne.

happyrelationL’étude présente trois grandes leçons sur les relations:

  1. Nos liens sociaux sont bons pour nous – la solitude nous tue. Il se trouve que les gens qui sont plus connectés à la famille, aux amis, à la communauté, sont plus heureux, ils sont physiquement plus en santé, et ils vivent plus longtemps. La solitude se révèle d’être toxique. Les gens qui sont plus isolés qu’ils le désirent sont moins heureux, leur santé diminue plus tôt dans la quarantaine, leur fonctionnement du cerveau diminue plus tôt et ils vivent une vie plus courte que les personnes qui ne sont pas seuls.

  2. Ce qui compte ce n’est pas le nombre d’amis que vous avez , mais la qualité de vos relations qui compte. Vivre dans un milieu conflictuelle est vraiment mauvais pour notre santé. Et vivre dans un milieu relationnel affectif s’avère bonne protection.

  3. Les bonnes relations ne protègent pas seulement notre corps, ils protègent également notre cerveaux. Des bonnes relations affectives font que nos mémoires nous restent plus longtemps naturellement disponibles.

Une bonne vie se construit en investissant dans des bonnes relations.

Et alors? Par ou commencer ?

Ça pourrait être quelque chose d’aussi simple que de remplacer le temps d’écran avec du temps passé avec des vraies personnes… ou de rafraîchir une relation stagnante en faisant quelque chose de nouveau ensemble, de longues promenades ou nuits de date… ou tendre la main à un membre de la famille éloigné à qui vous n’avez pas parlé pendant des années..

«La vie est si courte qu’il n’y a pas de temps pour les querelles, les excuses, la négligence. Il n’y a que du temps pour aimer »
Marc Twain

Une superbe technique pour augmenter la qualité de nos relations est la Communication Non-violente; lire plus

cnv