Archives de catégorie : socio-communicate

Qu’est-ce qui fait le bonheur dans notre vie?

Print pagePDF pageEmail page

bonheurBasé sur une Conférence TED par Robert Waldinger

Si je vous demande maintenant d’investir dans votre avenir, où pensez-vous mettre votre temps et votre énergie?

Dans une enquête récente sur les objectifs les plus importants de la vie, plus de 80% ont rependu « devenir riche » ; et un autre 50% de ces mêmes jeunes adultes ont rependu « de devenir célèbre ».
Ça nous donne l’impression que ce sont ces choses là qui vont nous garantir une bonne vie. Mais est-ce vrai?

forbesVous connaissez la revue Forbes? C’est une revue pour les milliardaires 😉 Alors eux ont fait un sondage sur la même question voulant trouver le lien entre le degré de bonheur et la masse d’argent à la disposition d’une personne. Ils ont commencé leur sondage avec les personnes qui ont le plus de succès sur Wall street – le résultat: les magnats de Wall Street signalent un taux de bonheur de 40%. C’est moins que la moitié… ce n’est même pas neutre… 40% de bonheur veut carément dire: malheur ou dépression ;( Puis les journalistes en ont déduit que peut-être le succès monétaire est plus stressant que porteur de bonheur – ils sont donc allé dans le quartier le plus pauvre de Nouvelle Orléans. Les résultats obtenus encore une fois ne montaient plus que 40% ?! « Ça doit être alors ‘vivre en ville’ rends malheureux indépendamment de la richesse personnelle », ont-ils conclus.
Maintenant fallait élargir le sondage dans une zone rural… alors ils ont fait une expédition dans une région complètement reculée en Afrique pour visiter une tribu qui n’avait même pas contact avec notre civilisation: ils ont posé leur questionnaire par des interprètes,… ont compilé les réponses… pour constater encore une fois que le taux de bonheur ne s’élevait pas au delà de 40%! Qu’est-ce que ça voulait dire? Est-ce que l’être humain n’est pas fait pour le bonheur? Les journalistes étaient alors tellement déçus qu’ils étaient déjà prêt à abandonner tout le projet – c’était trop déprimant!
Mais la mère d’un entre eux suggérait: « Je crois votre travail n’est pas encore terminé; vous avez un autre endroit à visiter; vous devez poser vos questions encore à une autre variation de l’espèce humaine: dans l’état de New York il a un grand monastère bouddhique et un autre catholique; visitez les deux et posez vos questions. » Les journalistes ne comprenaient pas; mais en même temps ils se croyaient d’avoir tout perdu déjà; il n’avait donc rien à perdre – ils y allaient…
happymonkÔ miracle, les résultat obtenus dans les deux monastères montaient un taux de bonheur de 80%! Les journalistes étaient sidérés – 80%! N’ayant pas d’explication pour ce phénomène, ils en ont demandés aux moines, qui répondaient: « Vous voyez la porte d’entré dans un couvent est très étroite; vous ne pouvez pas passer avec aucun bagage, vous devez laissez tout votre bagage à l’extérieur: vos mémoires, votre vie passé, votre ego… »

Au lieu de simplement demandé leur opinion à des gens, on devrait plutôt regarder des vies entières telles qu’elles se déroulent à travers le temps… de l’adolescence jusque dans la vieillesse… pour voir ce qui maintient vraiment les gens heureux et en bonne santé? Ça serait une méchante longue recherche.

L’étude sur le développement des adultes menée par l’université de Harvard peut être la plus longue étude de la vie adulte qui jamais été fait. Depuis 75 ans, ils ont suivi la vie de 724 hommes, année après année, en posant des questions sur leur travail, leur vie familiale, leur santé…
Environ 60 des 724 participants du départ sont encore en vie, participent encore à l’étude.  La plupart d’entre eux sont dans leurs 90.
Depuis 1938, ils ont suivi la vie des deux groupes d’hommes. Le premier groupe étaient des étudiants du collège Harvard ; et le deuxième était un groupe de garçons des quartiers les plus pauvres de Boston.
Et puis ces adolescents ont grandi dans les adultes qui sont entrés dans tous les milieux de vie. Ils sont devenus des ouvriers et des avocats et des maçons et des médecins, un même le président des États-Unis. Certains ont développé l’alcoolisme ou la schizophrénie. Certains ont grimpé l’échelle sociale du bas vers le haut, et certains ont fait ce voyage dans le sens inverse.

Qu’est-ce qu’ils ont appris?

Eh bien, ce n’est pas sur la richesse ou la célébrité ou de travailler plus dur… Le message reçus de cette étude est la suivante:

Ce sont nos relations qui nous gardent heureux et en santé. Point à la ligne.

happyrelationL’étude présente trois grandes leçons sur les relations:

  1. Nos liens sociaux sont bons pour nous – la solitude nous tue. Il se trouve que les gens qui sont plus connectés à la famille, aux amis, à la communauté, sont plus heureux, ils sont physiquement plus en santé, et ils vivent plus longtemps. La solitude se révèle d’être toxique. Les gens qui sont plus isolés qu’ils le désirent sont moins heureux, leur santé diminue plus tôt dans la quarantaine, leur fonctionnement du cerveau diminue plus tôt et ils vivent une vie plus courte que les personnes qui ne sont pas seuls.

  2. Ce qui compte ce n’est pas le nombre d’amis que vous avez , mais la qualité de vos relations qui compte. Vivre dans un milieu conflictuelle est vraiment mauvais pour notre santé. Et vivre dans un milieu relationnel affectif s’avère bonne protection.

  3. Les bonnes relations ne protègent pas seulement notre corps, ils protègent également notre cerveaux. Des bonnes relations affectives font que nos mémoires nous restent plus longtemps naturellement disponibles.

Une bonne vie se construit en investissant dans des bonnes relations.

Et alors? Par ou commencer ?

Ça pourrait être quelque chose d’aussi simple que de remplacer le temps d’écran avec du temps passé avec des vraies personnes… ou de rafraîchir une relation stagnante en faisant quelque chose de nouveau ensemble, de longues promenades ou nuits de date… ou tendre la main à un membre de la famille éloigné à qui vous n’avez pas parlé pendant des années..

«La vie est si courte qu’il n’y a pas de temps pour les querelles, les excuses, la négligence. Il n’y a que du temps pour aimer »
Marc Twain

Une superbe technique pour augmenter la qualité de nos relations est la Communication Non-violente; lire plus

cnv

Co-création

Print pagePDF pageEmail page

Il n’y a pas de résistance au changement – mais on résiste à l’imposition du changement »

cocreation

Une pratique collaborative de développement d’une initiative. Elle doit être interdisciplinaire par rapport aux intervenants; elle accueille de nouvelles compétences aussi de l’extérieur de l’équipe; elle est transparente, elle partage facilement de nouvelles idées. Elle est inclusif par rapport aux parties prenantes.

Les 5 principes:

  1. Inspirer les parties prenantes à la participation
  2. Remue-méninges et sélection des idées pertinentes; la sélection peut se faire par l’application d’un catalogue de valeurs ou/et « coup de cœur »
  3. Connecter les esprits collectifs
  4. Partager les résultats
  5. Engagement à long terme

8 Règles:

  1. Faire la place pour la contribution de chacun/e
  2. Favoriser la curiosité, ouverture au nouveau
  3. Aiguiser le sens de l’observation et de l’écoute
  4. Prendre la parole pour partager son opinion, pour poser des questions
  5. Exercez un esprit de synthèse
  6. Laisser aller et pro-risque
  7. « oui et… » valoriser les idées d’autres
  8. Écouter ses besoins

cocr1It all starts with the action map. At the center of the
action map is your shared goal. You want to make
these goals real. This is where your group begins.

There are six activity areas that a team can move through in pursuit of their goal.
The areas around your goal inspire how you move through the process of taking
action.
So while  you will start your group by setting a shared goal, your group will continuously return to the center of the action map to
take stock of what you’ve accomplished and look ahead to what still needs to  be done to reach your goal.

learning card

Record what your group discovers and map your progress as you use this Toolkit.

  1. what we did
    activity names in the order we completed them
  2. what we learned
    key ahas! from the activities we did
  3. what we’re going to do next
    try another activity, clarify our goal, revisit our approach

cocr2

be aware of your shared values
Openly discuss with your group what’s important to you and how you like to work, so there aren’t big surprises when you take on big challenges.

 

 

 

Ressources:

Play – Jeux

Print pagePDF pageEmail page

Introductions

Temps: 2min par participant

Déroulement:

  1. Se trouver un partenaire et partager et s’introduire au partenaire.
  2. Introduire le partenaire au groupe

Directions:

  • Mon nom
  • Pourquoi je suis ici?
  • Qu’est-ce que je veux satisfaire en participant à ce groupe?

Lancer des noms

Temps: 10 min

Déroulement:

  1. Tout le monde debout en cercle
  2. Chacun repète le nom de la personne avant et son propre nom
  3. Lance la ball (coussin, etc) et dire le nom au même temps.

Où est la connexion humaine?

  1. humancontactLes participants sont debout; les yeux fermés. Jouer un morceau de musique classique lent et touchant (Adagio de Barber par exemple). Juste respirer et écouter, se laisser porter par la musique.
  2. Une fois la musique est terminée, les participants ouvrent lentement leurs yeux et commencent à marcher dans la salle, lentement, sans but, sans direction pendant 3 minutes. Le regard est doux et non focussé.
  3. Au son d’une clochette, tout le monde arrête où il/elle est. Chacun-e se met vis-à-vis de la personne la plus proche et regarde dans ses yeux avec le même regard doux.
    L’animateur pose la question: « Où est la connexion humaine?… Faite une minute de contact avec vos yeux pour trouver la réponse »

Cet jeu/rituel peut être répété aussi longtemps que ça vous convient: juste l’alternance entre la marche, la rencontre au hasard et le regard dans les yeux.


LES BOULES CONTRE-ATTAQUENT

OBJECTIFS
•  Dynamiser une équipe par une compétition ludique.
•  Réfléchir autour de la créativité et des stratégies novatrices à déployer.
DÉROULEMENT
A. Au préalable, tracez sur le sol une ligne (avec du ruban électrique de couleur) de manière à diviser un espace en 2 parties égales (assez grandes pour contenir toutes les personnes d’une équipe et un peu plus).
B. Déposez dans chacune des parties 20 boules de papier journal chiffonné.
C.  Divisez le groupe en 2 équipes et expliquez les consignes de l’activité.
D.  Le but de l’activité est d’envoyer le plus de boules chez l’équipe adverse
pour en avoir le moins possible dans son espace. Le temps de la partie est
de 60 secondes. Les participants ne peuvent pas franchir la ligne centrale
et doivent se figer quand l’animateur dit « Stop  ! ».
E.  Invitez les participants à se déplacer dans l’espace prévu. La première
ronde de l’activité se fait sans caucus préalable. Débutez en disant « Go  ! ».
F.  À 55 secondes, faites le décompte (5, 4, 3, 2, 1) et criez « Stop  ! ». Comptez
les boules dans chaque partie et annoncez qui a remporté cette ronde.
G. Proposez maintenant de refaire l’activité mais en y intégrant d’abord un
caucus de 2 minutes pour élaborer des stratégies.
H. Donnez le départ pour la 2e
ronde, faites le décompte des 5 dernières
secondes, criez « Stop  ! » et, suite au comptage des boules, déterminez
l’équipe gagnante.
I.  Faites un retour sur l’activité  : 1) Quelles sont vos premières réactions
sur l’exercice ? 2) Quels liens faites-vous entre l’activité et les notions de
créativité et d’innovation ? 3) Quelles sont les stratégies utilisées qui ont
bien fonctionné ?
RÉSULTAT
Mise en forme des participants et réflexion sur les stratégies créatives.
10-30 Participants 15-30 minutes


Panta Rei – all flows

Tout le monde dans un grand cercle. chacun-e choisit 2 personnes. lorsqu’on commence à bouger on essaye de garder une équidistance entre soi et les 2 personnes choisis. tout le monde bouge en même temps mais lentement. Sentir des formes émergentes.


AUTREMENT LA VIE COURANTE

5-30 Participants  15-30 minutes

OBJECTIFS
•  Diversifier les fonctions d’un objet.
•  Stimuler la flexibilité créative des participants.
DÉROULEMENT
A.  Expliquez que l’activité consiste à définir 3 fonctions d’un objet, autres
que l’usage courant pour lequel il est prévu. Par exemple, pour crayon, on
ne pourra pas dire écrire une lettre ou dessiner.
B. Mentionnez que chaque personne passera à tour de rôle et devra dire ce
qu’elle peut faire avec l’objet qui lui est attribué (si vous travaillez avec un
petit groupe, vous pouvez faire 2 tours).
C.  Indiquez que toutes les réponses sont bonnes. Afin de donner l’exemple,
quand une première personne sera bloquée, fournissez des réponses de
votre cru en essayant d’être original ou farfelu.
D. Utilisez un mot par personne parmi la liste ci-dessous (ne pas suivre
l’ordre tel quel) ou proposez d’autres objets d’usage courant.
E.  Une fois que toutes les personnes ont participé, faites un bref retour  :
Quelles sont vos réactions sur l’activité ou en lien avec la notion de
flexibilité créative ?
Objets d’usage courant
1) peigne, 2) pain de savon, 3) brosse à dents, 4) montre, 5) cuillère,
5) fourchette, 6) couteau, 7) tasse, 8) poêle, 9) tournevis, 10) marteau,
11) scie, 12) règle, 13) efface, 14) feuille de papier, 15) soulier, 16) tapis, 17) gant,
18) crayon, 19) cravate, 20) poubelle, 21) lampe, 22) ampoule, 23) prise
électrique, 24) livre, 25) bouteille, 26) rideau, 27) sofa, 28) chaise, 29) bureau,
30) élastique…
RÉSULTAT
Stimulation de la flexibilité créative afin d’explorer plusieurs perspectives.



LES TUEURS D’IDÉES

5-50 Participants 15-30 minutes

OBJECTIFS
•  Écrire de courtes phrases qui nuisent à la créativité.
•  Prendre conscience des messages qui inhibent l’innovation.
DÉROULEMENT
A.  Distribuez à chaque participant un petit carton blanc et un crayon.
B.  Dites aux participants que dans tout processus d’innovation il y a des
résistances qui se traduisent notamment sous forme de phrases assassines.
Celles-ci nuisent à la production d’idées nouvelles et suscitent l’inertie des
individus et des groupes. On les nomme tueurs d’idées.
C.  Demandez à chaque participant d’identifier sur un carton 2 de ces tueurs
d’idées.
D.  Invitez les participants à partager une seule de ces phrases et notez-la sur un
tableau ou une grande feuille (possibilité de revenir avec la 2e
phrase si c’est
un petit groupe). Vous pouvez aussi compléter avec des exemples fournis
ci-dessous.
E.  Suite à l’énumération des tueurs d’idées, invitez les participants à partager
des anecdotes sur le sujet ou des réflexions inspirées par l’activité.
Liste de tueurs d’idées
1) Oui, mais… 2) Ce n’est pas logique. 3) La direction ne sera pas d’accord.
4) Ça existe déjà. 5) On a besoin de faire plus de recherche. 6) Nous n’avons
pas le temps. 7) Soyons réalistes, revenons les pieds sur terre. 8) Il n’y a pas de
budget pour ça. 9) Nos partenaires n’aimeront pas ça. 10) Politiquement, c’est
trop risqué. 11) Je ne suis pas créatif. 12) Il nous faut un expert. 13) Ce n’est pas ma
responsabilité. 14) Le marché n’est pas encore prêt. 15) Ce n’est pas assez concret.
16) Ça peut marcher ailleurs mais pas ici. 17) Ce n’est pas dans notre culture
organisationnelle. 18) Ça va nous donner plus de travail. 19) Ça fait plus de 20 ans
que ça fonctionne ainsi. 20) Ce n’est pas aussi simple que vous pensez.
RÉSULTAT
Identification de plusieurs tueurs d’idées et échange autour de ce sujet.


9-40 20-40 minutes
VOL PLANÉ VERS LE I
OBJECTIFS
•  Élaborer des stratégies créatives pour répondre à une commande.
•  Réfléchir sur la notion de contrainte en créativité et sur l’observation.
DÉROULEMENT
A.  Au préalable, tracez sur le sol une ligne de départ (avec du ruban électrique
de couleur) et 3 lignes d’arrivée (3, 5 et 7 mètres). Après le cap des 7 m,
tracez sur le sol un grand i et faites le point du i avec la rondelle de ruban.
B.  Faites des équipes de 3-5 personnes (petit groupe = équipes de 3, grand
groupe = équipes de 5).
C.  Le but de l’activité est de faire le plus de points en lançant des avions  :
1 point quand l’avion dépasse 3 m, 2 points si + que 5 m, 3 points si + que
7 m, 5 points si cela touche le i.
D.  Chaque équipe reçoit 5 feuilles de papier pour faire 5 avions en intégrant
la contrainte suivante  : chaque avion doit au moins avoir 5 plis. Insistez sur
cette consigne  : tous les modèles d’avion sont permis.
E.  Demandez à chaque équipe de se donner un nom de marque pour leurs avions.
F.  Les équipes ont 5 minutes pour produire leurs 3 premiers avions.
G.  Chaque équipe vient lancer ses 3 premiers avions en présentant d’abord leur
marque. Le pointage est noté sur une feuille.
H.  Les groupes retournent à la chaîne d’assemblage. Ils ont 3 minutes pour
produire leurs 2 derniers avions.
I.  Derniers lancers. Notez le pointage et identifiez l’équipe ou les équipes
gagnante(s).
J.  Faites un retour sur l’activité  : 1) Vos premières réactions sur l’activité ?
2) Quelles stratégies avez-vous utilisées en lien avec l’innovation ?
3) Comment la contrainte imposée et vos observations ont-elles influencé
votre production d’avions et votre capacité d’innover ?
RÉSULTAT
Réflexion stratégique sur la notion de contrainte et d’observation.


IMAGES DE CHANGEMENT
OBJECTIFS
•  S’inspirer d’une image pour faire des liens avec un sujet particulier.
•  Inventer une histoire faisant la transition entre un point de départ et un
point d’arrivée.
DÉROULEMENT
A. Proposez aux participants l’un des 2 choix d’activité  : 1) Inspiration autour
d’une image, ou 2) Invention d’une courte histoire.
B.  Pour le volet Inspiration autour d’une image, précisez un sujet et
demandez aux participants de choisir une image inspirante parmi les
30 disponibles. Invitez-les ensuite à présenter leur image aux autres
et à mentionner les liens qu’ils font entre l’image et le sujet choisis.
C.  Pour le volet Invention d’une courte histoire, précisez un sujet et
demandez aux participants de piger 2 images au hasard parmi les
30 cartes disponibles. Invitez-les ensuite à inventer une histoire brève sur
le sujet abordé (3-5 minutes de réflexion) en identifiant l’image de départ
et l’image d’arrivée. Puis, demandez-leur d’expliquer le processus, les
étapes ou le cheminement entre les 2 images.
D. Après l’une ou l’autre des activités, proposez un court moment d’analyse  :
Que retenez-vous des présentations des participants ou qu’est-ce qui
vous frappe dans ce que vous avez entendu ?
RÉSULTAT
Prise de parole moins conventionnelle pour explorer un sujet.
5-15 15-35 minutes


10-50 15-45 minutes
LES IDÉES CATAPULTÉES
OBJECTIFS
•  Engendrer une multitude d’idées dans une atmosphère ludique.
•  Stimuler un groupe par l’utilisation du chaos et de la sérendipité.
DÉROULEMENT
A.  Identifiez une problématique pour laquelle vous voulez trouver des solutions.
B.  Avec les participants, formulez 3 questions autour de la problématique sous
des angles différents.
C.  Distribuez 3 feuilles de couleurs différentes à chaque personne et
demandez-  leur d’écrire les questions en associant chacune d’elles à une
couleur (ex.  : ? A = feuille verte, ? B = feuille jaune, ? C = feuille blanche).
D.  Indiquez que vous allez donner 1 min 30 pour pondre le plus d’idées sur les
3 feuilles individuellement en écrivant le plus lisiblement possible.
E.  Une fois le temps écoulé, demandez aux participants de chiffonner leurs
3 feuilles pour faire des boules. Puis, invitez les participants à lancer leurs
boules dans toutes les directions en donnant le signal  : « Catapulte  ! ».
F.  Demandez à chacun de se lever et d’aller ramasser 3 boules de papier, une
de chaque couleur.
G.  Refaites 2 fois ce processus : idéation, catapulte, récolte des boules.
H. Demandez aux participants de lire chacun de son côté les réponses des
3 feuilles récoltées et d’identifier sur un carton (un par question) les 2 idées
les plus inspirantes pour chacune des questions.
I.  Si votre temps de rencontre est court, recueillez l’ensemble des cartons (avec
les meilleures idées) et faites-en une synthèse en vue de la prochaine étape
de sélection.
J.  Si vous avez du temps, allez chercher pour chacune des questions
l’ensemble des réponses priorisées à l’étape H. Si votre groupe est trop
nombreux, limitez-vous à une dizaine de réponses par question.
RÉSULTAT
Production d’idées priorisées dans un climat dynamique et ludique.


8-30 20-45 minutes
IDÉATION EN MOUVANCE
OBJECTIFS
•  Produire plusieurs idées en utilisant le mouvement.
•  Stimuler l’énergie au sein d’un groupe.
DÉROULEMENT
A.  Identifiez une problématique et formulez une question pertinente.
B.  Donnez un bloc-notes à chacun ou des feuilles autocollantes (post-it) pour noter des idées.
C.  Invitez les participants à se lever debout. Proposez une direction de mouvement et demandez-leur de se mettre en action tout en notant des idées (dans leur bloc-notes ou sur leurs post-it qu’ils pourront coller à différents endroits du lieu, selon les consignes de l’animateur).
D.  Variez les mouvements à faire (voir exemples ci-dessous).
E.  Après un temps d’environ 10 minutes, demandez aux participants de venir se rasseoir.
F.  Si les idées ont été notées dans un bloc-notes, demandez aux participants d’identifier 3 idées de
leur cru qu’ils jugent inspirantes et une idée qu’ils considèrent inintéressante. Si les idées ont été
collées dans le lieu, demandez aux participants de visiter l’ensemble des idées émises afin de retenir
3 idées inspirantes et une idée inintéressante (prévoir dans ce cas 10 min pour visiter les idées).
G.  Invitez les participants à partager leurs idées en groupe en prenant soin de les noter sur un tableau ou des grandes feuilles.
H.  Prenez un dernier temps d’analyse ou de réaction sur l’ensemble des idées inspirantes et celles qualifiées d’inintéressantes.

Exemples de mouvement
•  Marcher en variant les rythmes  : lentement, normalement, rapidement.
•  Faire bouger une partie du corps (tête, bras, main…) tout en s’inspirant de l’environnement  : regarder par terre/dans les airs/par la fenêtre, observer les attitudes/vêtements/couleurs/objets.
•  Marcher normalement avec un « accent »  : sur la pointe des pieds ou en traînant les pieds, le dos
courbé, de manière pacifique ou agressive…
RÉSULTAT
Mise en forme, plusieurs idées sur un sujet et réactions sur des idées rejetées.


LOGIQUE ANALOGIQUE
OBJECTIFS
•  Utiliser des analogies pour regarder
une problématique d’une autre
manière.
•  Stimuler la production d’idées
en favorisant des associations
diverses.
DÉROULEMENT
A.  Identifiez la problématique ou le
défi que vous voulez aborder.
B.  Parmi la liste ci-dessous ou selon
votre inspiration, choisissez
une analogie à appliquer et
décrivez une dizaine d’éléments
associés à celle-ci. Ex.  : un lac =
présence de poissons, ruisseaux
qui l’alimentent, différentes
profondeurs, organismes
microscopiques, eau potable, lieu
de baignade, plantes aquatiques,
route d’eau, plages…
C.  Inspirez-vous des éléments
identifiés à l’étape précédente
ou transposez-les dans votre
problématique. Amusez-vous à
faire des liens, à construire une
histoire, à élaborer toutes sortes
d’explications évidentes ou
saugrenues en prenant soin de
noter ce qui émerge.
D.  Après un temps, revenez à votre
liste d’idées en relisant ce que
vous avez noté. Complétez par
les dernières idées qui surgissent.
Vous pouvez également utiliser une
2e
analogie pour aborder d’autres
perspectives.
E.  Sélectionnez les idées les plus
intéressantes ou identifiez 4-6
actions à mettre en œuvre en
fonction des pistes identifiées dans
l’exercice.
Exemples d’analogies à utiliser
•  Moyen de transport  : une voiture,
un bateau, un avion, une fusée
spatiale…
•  Écosystème humain  : un village,
un gouvernement, une équipe de
sport, un party…
•  Écosystème naturel  : un jardin, un
lac, une forêt, une fourmilière…
•  Autres  : un film d’Hollywood, une
recette de gâteau, la météo…
Variante possible
Vous pouvez utiliser le principe de
l’analogie en vous mettant dans la
peau d’une personnalité connue  :
Si j’étais X (Dalaï-lama, Steve
Jobs, Marie Curie, Joseph Armand
Bombardier, Madonna…), comment
résoudrais-je la problématique ou
quelles sont les principales actions
que je poserais ?
RÉSULTAT
Liste d’idées et associations originales
en lien avec une analogie.
6-12 40-60 minutes


10-40 45-90 minutes
LE RÊVE ET LA CATASTROPHE
OBJECTIFS
•  Identifier les éléments-clés autour
de scénarios catastrophe et de rêve.
•  Réfléchir à des pistes d’action
pour tendre vers l’idéal et éviter la
catastrophe.
DÉROULEMENT
A.  Identifiez un sujet à creuser dans
une perspective de 10 ans.
B.  Divisez les participants en
2 équipes  : l’une abordant le
scénario de rêve et l’autre le
scénario catastrophe. Si votre
groupe est plus grand que 20,
faites 4 équipes (2 abordant le
rêve et 2 la catastrophe).
C.  Invitez les participants de chaque
équipe à identifier en 25 minutes
entre 10 et 20 éléments autour de
leur scénario (toutes les réponses
sont bonnes). Pour le scénario
de rêve, demandez  : Quelle serait
une situation idéale dans 10 ans,
en lien avec votre sujet ? Pour le
scénario catastrophe, demandez  :
Quelle serait une situation
catastrophique dans 10 ans, en
lien avec votre sujet ?
D.  Invitez dans un premier temps
le porte-parole de l’équipe
catastrophe à venir présenter ses
éléments et notez les mots-
clés. Si vous avez 2 équipes
catastrophe, proposez-leur de
prioriser 6-8 éléments à partager
pour éviter les longueurs.
E.  Faites de même avec l’équipe ou
les équipes de rêve.
F.  Allez chercher quelques réactions
sur le tableau d’ensemble ou des
analyses des participants sur ce
qui ressort de l’exercice.
G.  En fonction du tableau
d’ensemble, demandez d’abord
aux participants d’identifier
les pistes d’action pour réaliser
le scénario de rêve (Quels
changements souhaite-t-on
voir survenir pour atteindre un
scénario de rêve ?) et ensuite
les pistes d’action pour éviter le
scénario catastrophe (Si on veut
éviter un scénario catastrophe,
qu’est-ce qui doit être fait ?).
H.  Si le temps vous le permet,
priorisez parmi les pistes d’action
3-5 idées plus intéressantes.
RÉSULTAT
Plusieurs éléments autour de
2 scénarios et des pistes d’action.


LES IDÉES SAUVAGES
OBJECTIFS
•  Explorer une approche ludique pour prendre une distance avec le sujet
choisi.
•  Utiliser le principe des connections forcées pour provoquer de nouveaux
liens.
DÉROULEMENT
A.  Identifiez la problématique à explorer sous forme de question ouverte.
B.  Présentez les 2 figurines d’animaux sauvages que vous avez apportées
pour l’exercice (lion, ours, zèbre…). Il est préférable d’avoir ces animaux en
format assez grand pour bien les voir et les toucher (aspect ludique).
C.  Pour chacun des animaux, identifiez en grand groupe une dizaine de
caractéristiques ou traits de personnalité (pas besoin d’être réaliste
ou véridique). Écrivez en gros caractères ces réponses sur un tableau à
2 colonnes.
D.  En grand groupe ou en plusieurs équipes (3-6 personnes), faites une
idéation croisée entre les caractéristiques identifiées des animaux et la
question formulée. Ex.  : lion (force, paresse, prestance…) avec la question
Comment sensibiliser les citoyens à l’importance de faire du compost ?
= 1) Développer un service simple d’utilisation qui table sur la paresse
des citoyens. 2) Faire une campagne d’éducation d’envergure avec une
personnalité publique (prestance) qui démontre avec humour comment le
compost a changé sa vie.
E.  Si le travail se fait en plusieurs équipes  : demandez à chaque équipe de
prioriser 3-4 idées plus originales. Ensuite, chaque équipe présente ses
résultats devant le groupe.
F.  Avec le tableau d’ensemble des résultats, peaufinez les idées. Pour ce
faire, prenez chacune des idées soumises et bonifiez-les en y ajoutant du
contenu (détails, exemples, idées connexes…).
RÉSULTAT
De nouvelles pistes autour d’une problématique par des connexions forcées.
8-40 45-90 minutes


6-30 15-30 minutes
LA FORMULE DÉFI
OBJECTIFS
•  Transformer un problème en défi.
•  Identifier des questions pour préciser par quel angle aborder un problème.
DÉROULEMENT
A. Définissez le problème à aborder de façon aussi concise que possible (ex.  :
La participation à nos activités à baissé de 25 % durant la dernière année).
B.  Formulez autrement ce problème sous forme de question en optant
pour une façon positive et mobilisatrice et en utilisant les mots suivants  :
Comment pourrions-nous… (ex.  : Comment pourrions-nous maintenir le
niveau de participation de l’année précédente ?).
C.  Reformulez ce même problème de plusieurs manières (entre 10 et
15) afin de trouver d’autres angles pour aborder le sujet. Exemples  :
1) Comment pourrions-nous augmenter le taux de participation à
nos activités ? 2) Comment pourrions-nous concevoir des activités
qui interpellent davantage nos participants ? 3) Comment pourrions-
nous faire pour impliquer nos participants dans le choix des activités à
réaliser ? 4) Comment pourrions-nous nous allier à d’autres organismes
ou partenaires pour avoir un plus grand bassin de participants ?
5) Comment pourrions-nous diffuser davantage nos activités pour être
plus visibles auprès de nos participants ? 6) Comment pourrions-nous
mieux choisir la plage horaire ou les lieux propices pour réaliser nos
activités ? 7) Comment pourrions-nous faire moins d’activités mais
qui regroupent plus de monde ? 8) Comment pourrions-nous créer un
sentiment d’appartenance qui favorise l’engagement et la participation à
des activités ?
D.  Sélectionnez la formulation de défi qui suggère le plus d’occasions ou qui
offre un angle stimulant pour débuter l’exploration des idées.
RÉSULTAT
Un angle plus précis pour un problème à aborder.


PROTOTYPAGE D’IMAGES
OBJECTIFS
•  Structurer une réflexion autour d’un sujet.
•  Développer un prototype en ayant recours à la pensée visuelle.
DÉROULEMENT
A.  Identifiez un sujet ou une problématique à explorer.
B. Divisez le groupe en 3 équipes de 3-5 personnes.
C.  Distribuez à chaque équipe 10 cartes icônes choisies au hasard parmi les
30 disponibles dans la présente trousse, 10 cartons vierges de la même
grosseur que les cartes icônes et 3 crayons-feutres de couleurs différentes.
D.  Invitez chaque équipe à développer en 20-30 minutes un prototype
visuel autour du sujet identifié à l’aide du matériel fourni et sur un espace
approprié (une grande table). À cet égard, il n’y a pas d’obligation d’utiliser
tout le matériel. Par contre, la contrainte des cartons vierges est qu’on
peut les utiliser seulement pour faire un dessin, un icône ou un symbole.
Les mots ne sont pas permis dans le prototype car l’objectif est de
stimuler la créativité visuelle.
E.  Précisez aux participants que le prototype peut être un modèle d’analyse
ou une théorie sur le sujet traité, une série d’étapes chronologiques à
réaliser ou un plan d’action autour du sujet abordé, une réflexion visuelle
ou une histoire que cela inspire.
F.  Invitez chaque équipe (un porte-parole) à partager son résultat en
regroupant les participants autour du prototype développé. À la fin de
chaque présentation, allez chercher les réactions des participants sur ce
qu’ils trouvent intéressants dans le prototype et les questions que cela
soulève. Poursuivez de même pour les 2 autres prototypes.
G. Analysez l’ensemble des prototypes développés et énumérez des pistes
d’action si cela surgit dans le groupe.
RÉSULTAT
Plusieurs prototypes visuels élargissant la réflexion autour d’un sujet.
9-15 60-90 minutes


8-30 60-90 minutes
3, 2, 1, URGENCE !
OBJECTIFS
•  Simuler une situation d’urgence pour activer notre réflexe créatif.
•  Identifier des stratégies créatives radicales face à une problématique
sociale complexe.
DÉROULEMENT
A. Divisez le groupe en équipes de 4-5 personnes.
B.  Lisez aux participants la mise en situation suivante  : Nous sommes en
2025 et le Groupe mondial sur les changements climatiques (GMCC) a
fait une révélation alarmante sur l’état de la planète  : les inondations
de l’an passé qui ont enseveli plus de 50 % du Bangladesh et plusieurs
îles de l’Atlantique et du Pacifique ne sont plus considérées comme des
circonstances exceptionnelles. En effet, selon les dernières prévisions, la
situation ne reviendra jamais plus à la normale. Il est envisagé que cela
va s’accentuer de manière exponentielle dans les 3 prochaines années et
que cela pourrait toucher jusqu’à 20 % des terres émergées de la planète.
Tous les pays côtiers seront directement concernés et cela causera des
défis gigantesques en termes de déplacement des populations, de bou-
leversements économiques et politiques. Le GMCC mentionne qu’il faut
réfléchir de manière urgente à cette situation et que nous avons à peine
12 mois pour proposer des stratégies radicales.
C. Mentionnez que chaque équipe a 30 minutes pour réfléchir et identifier
des stratégies radicales et nous en proposer seulement 5 qui répondent
au défi présenté.
D.  Invitez chaque équipe à nous présenter ses 5 stratégies et à partager
quelques réflexions autour du processus utilisé dans l’équipe pour en
arriver à ce choix.
E.  Faites un retour sur l’exercice  : 1) Quels liens faites-vous entre cette
activité et la résolution créative de problèmes ? 2) Quelles réflexions tirez-
vous de cet exercice ?
RÉSULTAT
Une série de stratégies radicales pour faire face à une urgence.


LE CONCASSAGE
OBJECTIFS
•  Observer un problème de multiples
façons inhabituelles.
•  Modifier une situation de départ
et observer les conséquences
engendrées.
DÉROULEMENT
A.  Formulez votre problématique sous
forme de question ouverte (ex.  :
Comment développer une synergie
favorisant la collaboration des
employés ?).
B.  À partir de la question de départ,
formulez 5-6 nouvelles questions
avec diverses pistes de recherche
(voir ci-dessous). Exemples  :
1) Quelles sont les meilleures
stratégies pour détruire toute
forme de synergie interne ?
2) Si votre salaire était lié au
développement d’une bonne
collaboration, quelles actions
poseriez-vous ? 3) Quelles sont les
idées pour développer une synergie
à l’extérieur du travail afin que les
employés deviennent les meilleurs
amis du monde ? 4) Si vous
étiez une équipe de consultants
renommés pour installer un climat
collaboratif dans les organisations,
quels conseils donneriez-vous ?
5) Quels seraient les avantages
d’organiser des rotations dans les
fonctions de travail et entre les
départements ?
C.  Distribuez une question par équipe
de 3-6 personnes et donnez
20-25 minutes pour produire
plusieurs idées et prioriser 4 idées
inspirantes.
D.  Invitez chaque équipe à présenter
sa question et ses 4 idées.
E.  Après chaque présentation,
demandez aux participants de
transférer les idées en lien avec la
question de départ.
F.  Quand les présentations sont
terminées, prenez un dernier
temps pour d’autres idées ou des
réactions sur l’activité.
Pistes de recherche
•  AUGMENTER, AGRANDIR
la totalité, une partie ou une
caractéristique du problème.
•  RÉDUIRE, DIMINUER la totalité,
une partie…
•  SUPPRIMER, ÉLIMINER.
S’interroger sur ce qui pourrait
substituer l’élément supprimé.
•  INVERSER. Penser à l’envers,
imaginer la fonction contraire.
•  ADAPTER, COMBINER.
Transformer la relation entre
le problème et les individus
concernés. Adapter cela à un
nouveau contexte ou faire un lien
avec un élément n’ayant pas de
rapport direct.
RÉSULTAT
Plusieurs idées produites de multiples
façons inhabituelles.
15-36 60-90 minutes


DE LA CHAIR AUTOUR DE L’OS
OBJECTIFS
•  Bonifier les idées développées pour les amener plus loin.
•  Ajouter du contenu aux idées pour faciliter la sélection.
DÉROULEMENT
Invitez les participants à bonifier les idées développées autour d’un sujet ou
d’une problématique en utilisant une des techniques suivantes.
Une première technique est de passer en revue les idées et de composer
un texte de 4-6 lignes pour chacune d’elles. Formez des équipes de 3-4
personnes et répartissez les idées. Une fois le travail accompli, présentez
le résultat au groupe et attardez-vous aux textes qui ne sont pas assez
limpides. Vous avez alors le choix de les améliorer tous ensemble ou de
demander à d’autres équipes de les retravailler s’il y a plusieurs textes
manquant de clarté.
Une autre technique a pour nom l’ange et le démon. Pour chaque idée,
on doit trouver 2 éléments positifs qui viennent encenser l’idée (ange) et 2
éléments négatifs qui viennent critiquer l’idée (démon). Pour que l’exercice
soit porteur, il ne faut pas hésiter à jouer le jeu (surtout pour le volet démon).
Si vous avez beaucoup d’idées, répartissez-les en formant des équipes
de 3-4 personnes, puis passez en revue les idées en prenant en note les
arguments de type ange ou démon.
Une dernière technique se nomme PPI pour Plus, Préoccupation et Intérêt.
Préparez un tableau à 3 colonnes. Dans la colonne Plus, notez tous les
aspects positifs de l’idée traitée. Dans Préoccupation, notez les éléments qui
suscitent des craintes ou des doutes. Dans Intérêt, notez les éléments qui
méritent d’être pris en compte ou ceux qui indiquent pourquoi cette idée à
un potentiel quelconque (fiez-vous ici à votre intuition).
RÉSULTAT
Une série d’idées bonifiées afin de faciliter la sélection.
6-15 1-2 heures


ÇA PASSE OU ÇA CASSE
OBJECTIFS
•  Se donner des moyens pour faciliter la sélection des idées.
•  Sélectionner les idées les plus pertinentes parmi un large ensemble.
DÉROULEMENT
Invitez les participants à sélectionner des idées en utilisant une des
techniques suivantes.
Faites des regroupements d’idées dans le but d’identifier des grandes
familles. Sinon, faites un regroupement simple avec 3 catégories  : A) idées
intéressantes et jugées réalisables, B) idées intrigantes, attrayantes ou
originales, C) idées sans saveur.
Fournissez des pastilles de couleur autocollantes à chaque participant
pour les apposer sur une liste d’idées existante (sur post-it, grandes feuilles,
tableau). Vous pouvez utiliser cela pour un premier tri (garder 10-15 idées)
ou en faire votre activité principale de sélection. Nous recommandons des
pastilles différentes pour un plus grand écart dans le pointage (ex.  : pastille
rouge = 1 point, jaune = 3 et vert = 5). Pour éviter le contrôle, il est préférable
que chaque personne puisse attribuer tous ses points sur une idée ou les
répartir à sa guise. Dans un mode plus ludique, vous pouvez donner 100 $
en faux argent (2 billets de 5 $, 2 de 10 $, 20 $, 50 $) et demander aux
participants d’investir dans la ou les meilleure(s) idée(s).
Proposez une liste de critères pour faciliter le choix des idées. Vous pouvez
développer vous-mêmes 5-6 critères, puis passez les idées à travers ce
filtre. Utilisez une matrice à 2 axes  : vos critères à la verticale, les 10-15 idées
retenues (ou toutes) à l’horizontale. Pour chaque idée, attribuez une note
de 1 (peu) à 5 (beaucoup) selon chaque critère et faites le total. Les idées
au plus haut pointage l’emportent. Sinon, voici des critères pouvant être
utilisés  : efficacité, originalité, faisabilité, impact, effort à déployer, facilité
d’implantation, appréciation potentielle des usagers, cohérence avec la
mission…
RÉSULTAT
Une sélection d’idées choisies selon un processus rigoureux.
6-15 1-2 heures


QUESTION D’IMPLANTATION
OBJECTIFS
•  Intégrer certaines informations
favorisant la mise en œuvre
d’une idée.
•  Raffiner une idée avant son
implantation.
DÉROULEMENT
A.  Sélectionnez une idée que vous
voulez mettre en œuvre et posez
les 10 questions ci-dessous.
B. Notez vos premières réactions
à une question et passez à la
suivante. Puis revenez à chacune
des questions et complétez vos
réponses s’il y a lieu.
C.  Pour aller plus loin, vous pouvez
demander des avis extérieurs sur
une ou plusieurs questions.
D. Après avoir identifié plusieurs
éléments pour chacune des
questions, choisissez ce qui
vous semble le plus intéressant
et intégrez cela dans la mise en
œuvre de l’idée.
Les 10 questions
1.  Que devrait-on faire pour obtenir
le soutien et l’adhésion des
personnes concernées par l’idée ?
2.  Quels sont les impacts possibles
de l’implantation de l’idée à
court, moyen et long terme ?
3.  Que devrait-on faire pour
démontrer les avantages de
l’idée ?
4.  Quels désavantages existent
autour de cette idée et comment
pourrait-on les contourner ?
5.  Quelles ressources additionnelles
(individus, matériel, temps…)
pourraient soutenir la mise en
œuvre de l’idée et comment faire
pour obtenir ces ressources ?
6.  Quels obstacles, objections ou
difficultés pourrait-on rencontrer
face à l’idée ?
7.  Comment pourrait-on surmonter
ces obstacles, objections ou
difficultés ?
8.  Quand et comment pourrait-on
tester l’idée ?
9.  Quelles sont les premières étapes
à entreprendre et les étapes
subséquentes ?
10. Quel mécanisme de suivi nous
permettrait de mesurer le
progrès et d’apporter les mesures
correctives ?
RÉSULTAT
Une meilleure analyse et des
stratégies pour favoriser la mise en
œuvre d’une idée.
6-15 45-90 minutes


 

Open Space Events

Print pagePDF pageEmail page

Planning

Clarify the Purpose  

Pay attention early to the reason you are bringing people together. Knowing the purpose of your meeting enables you to consider which participants need to be there and what parameters are important to achieve your purpose.

You should aim to end up with a brief (1 paragraph) but clear piece of writing that says why you’re meeting and what you’ve intending to do at the event, which can be used in the publicity.  This group will also need to ‘walk through’ the event shortly before it happens, so that everyone involved knows what’s happening where, when and how.

‘What do we want people to go away feeling after this gathering – what do we want them to have achieved?’

‘Vibes’
You should aim to make your event as engaging and enjoyable for the people coming along as possible.
It’s really good at the very beginning to think about other events you’ve been to, and what happened there that worked really well for you, from the programming, to the food, to the kind of welcome you got when you arrived.  Equally, thinking about the bits which you hated or felt disappointed by, can help you avoid making the same mistakes.

 

Programming

Setting out the shape of the day, deciding on the activities that will best achieve your aims, deciding on speakers and/or workshop leaders.

Program example
09.30am Registration – tea and coffee.
10.00am Welcome and scene setting by a member of the local group
10.10am Big circle, go-round: name, why I’m here/what I want from the day
10.40 – 12 noon Workshops with: Workshop leader 1 Subject Format; Workshop leader 2 Subject Format; Workshop leader 3 Subject Format
12 noon L U N C H
1.15pm Speakers (15 min each): Speaker 1 Project name; Speaker 2 Project name; Speaker 3 Project name
2.00 -2.15pm Questions
2.15 – 2.45pm Open Space preparation (brainstorming – map it in the break)
2.45 – 3.15pm Break – leading into…
3.15 – 4.30pm Open Space: What work can we do together?
4.30 – 5.00pm Feedback to whole group and closing

Create a Hospitable Space

Try to pick a place that’s comfortable and welcoming – if it can be an example of the kind of ethos we’re
aiming for with Transition, so much the better.

Hosts around the world emphasize the power and importance of creating a hospitable space—one that feels safe and inviting. When people feel comfortable to be themselves, they do their most creative thinking, speaking, and listening. In particular, consider how your invitation and your physical set-up contribute to creating a welcoming atmosphere.

Finding the right place; booking and paying for it; being the contact person for the owners; co-ordinating setting up the room/s and tidying away at the end. Your Community Hall, Your Town, Your postal code, Travel arrangements. Here are directions to get there.

Find the right shape to arrange the seats for the meeting. You may start with conventional style: stage in front chairs facing the stage for the public; and then after some time change the setting for a circle and ask the people how and if they feel different.

To find the right shape (i.e. circle for example) consider:

  • cultural particularities, social habits of the participants
  • intention of the meeting
  • setting of the meeting
  • technicalities (writing support, comfort)

All these points will help you to find the right shape. For example a teaching where people learn specific stuff, top down – a conventional seating seems appropriate; for a brainstorming – the less formal possible; a community meeting – a circular arrangement so everybody can see everybody else.

Publicity

Writing up information for inviting people along, and for the press; making sure that information about the event (where and when) is clear, engaging and that it’s easy to find. Thinking about networks and other channels for getting your information to the right people.

How to Create a Café Ambiance

Create an environment that evokes a feeling of both informality and intimacy. When your guests arrive they should know immediately that this is no ordinary meeting.

  • If possible, select a space with natural light and an outdoor view to create a more welcoming atmosphere.
  • Make the space look like an actual Café, with small tables that seat four or five people. Arrange the Cafe tables in a staggered, random fashion.
  • Put one additional Café table in the front of the room for the Host’s and any presenter’s material.
  • Use colorful tablecloths and a small vase of flowers on each table. If the venue allows it add a candle to each table. Place plants or greenery around the room.
  • Play music as people arrive and you welcome them.
  • To honor the tradition of community and hospitality provide beverages and snacks. Co-ordinating food – either making it yourself or finding people to do that.
  • Place at least two large sheets of paper over each tablecloth along with a mug or wineglass filled with colorful markers. Paper and pens encourage scribbling, drawing, and connecting ideas.
  • Add posters/flip charts to the walls

Optional depending on size/purpose of the event:

  • Overhead projector & screen
  • sound system & micros
  • easels and flipcharts
  • post-its in bright colors

Use your imagination! Be creative! 

Registration

Checking that everyone who arrives is recorded; taking details from people who’ve not booked; booking kids into childcare if you’ve got it; giving people copies of the program and any other materials they will need including a feedback questionnaire; creating a contact list to circulate afterwards.

Overview

Keeping an eye on the whole process of the day; making sure that any problems are spotted and dealt with as soon as possible; being aware of what’s coming up next and making sure everything’s lined up ready for it to happen.

Walking it through
It should be done close to when your event happens – a few days before is best, so that if you discover you need anything you hadn’t thought of, you’ve still got time to get it.  The whole team who’re going to be helping out on the day should be there.  Go through each stage of your program.

Keeping a record

Taking fotos or filming the event; making sure that all bits of writing are recorded and put on line or typed up; creating a report of the event.

Kids

Organising childcare; checking childcare room and materials; possibly gathering toys and games for the kids;
creating a clear booking-in process for families; getting disclosure sorted; making sure childcare workers know where to go and have what they need.

Car sharing

If your venue is at all difficult to get to, it can really be worth flagging up car sharing for people coming along

Welcoming

Greeting people; showing them to registration; showing them to teas and coffees/where ever they’re waiting
for the event to begin; making sure latecomers know what’s happening.

Evaluation

This can really help if you ever run another event, and may be required if your event is funded.  It’s probably
easiest to do this with a short questionnaire, and you’re most likely to get responses in if you give people 5 minutes to it in at the end of the day.

Welcome Letter

We’re really looking forward to spending the day with you, and hope that you will leave feeling inspired and re-fueled by spending time with some fantastic people, hearing about some great projects and of course eating beautifully prepared local food! This email should contain all you need to know about the day, but it you have any further questions, don’t hesitate to contact xxxx or xxxx.


The Event

Guidelines for the open space

Intention

it’s important to clarify the intention we all have at the beginning of the event. intentions can be to get initiated to a particular world, vocabulary; the different concepts pertaining to the theme, … to life a common or community experience… to foster sharing and learning… to open a conversation on the theme…

The diamond of open spaces

diamant of participation

Its more appropriate to start an open space with a powerful question than with a statement(s) – they invite people to think and participate; they do not have an answer (if you have the answer to a question, share your answer). the question can be modified during the divergence and groan zone.

Explore Questions that Matter

« If you have 1 hour to solve a problem;
take 55 minutes to find the right question
and 5 minutes to answer them »

Closed question = « Should we invest more in youth organizations? »
Open questions = « Why would we invest in youth organizations? »

Finding and framing questions that matter to those who are participating in your meeting is an area where thought and attention can produce profound results. Your meeting may only explore a single question, or several questions may be developed to support a logical progression of discovery throughout several rounds of dialogue. In many cases, meeting conversations are as much about discovering and exploring powerful questions as they are about finding effective solutions.

« If you have an answer to your question – don’t ask a question;
ask only the questions which have no answers »

The questions(s) you choose or that participants discover during a Café conversation are critical to its success. Your Café may explore a single question or several questions may be developed to support a logical progression of discovery throughout several rounds of dialogue.

« A powerful question brings us back to the intention »

Well-crafted questions attract energy and focus our attention to what really counts. Experienced Café hosts recommend posing open-ended questions—the kind that don’t have yes or no answers. Good questions need not imply immediate action steps or problem solving. They should invite inquiry and discovery vs. advocacy and advantage. You’ll know you have a good question when it continues to surface new ideas and possibilities. Bounce possible questions off of key people who will be participating to see if they sustain
interest and energy.

Encourage Everyone’s Contribution
As leaders we are increasingly aware of the importance of participation, but most people don’t only want to participate, they want to actively contribute to making a difference. It is important to encourage everyone in your meeting to contribute their ideas and perspectives, while also allowing anyone who wants to participate by simply listening to do so.

How to « discuss »: after someone has shared, continue by saying: « Yes, what i love about your idea is … – and we could then …. » this trick empowers the other and builds quickly on the process.

Connect Diverse Perspectives
The opportunity to move between tables, meet new people, actively contribute your thinking, and link the essence of your discoveries to ever-widening circles of thought is one of the distinguishing characteristics of the meeting. As participants carry key ideas or themes to new tables, they exchange perspectives, greatly enriching the possibility for surprising new insights.

Listen for Insights and Share Discoveries
Through practicing shared listening and paying attention to themes, patterns and insights, we begin to sense a connection to the larger whole. After several rounds of conversation, it is helpful to engage in a whole group conversation. This offers the entire group an opportunity to connect the overall themes or questions that are now present.

Open Rules

  1. It starts when it starts
  2. The people present are the right people
  3. Rule of the two feet: if your feet want to go to another cirlce, follow them
  4. You can be a bee (foraging from one flower to another) or a butterfly (goes anywhere)

Conversations at a Glance

  • os3Seat four or five people at small Café-style tables or in conversation clusters.
  • Set up progressive (usually three) rounds of conversation of approximately 20-30 minutes each.
  • Questions or issues that genuinely matter to your life, work or community are engaged while other small groups explore similar questions at nearby tables.
  • Encourage both table hosts and members to write, doodle and draw key ideas on their tablecloths or to note key ideas on large index cards or placemats in the center of the group.
  • Upon completing the initial round of conversation, ask one person to remain at the table as the “host” while the others serve as travelers or “ambassadors of meaning.” The travelers carry key ideas, themes and questions into their new conversations.
  • Ask the table host to welcome the new guests and briefly share the main ideas, themes and questions of the initial conversation. Encourage guests to link and connect ideas coming from their previous table conversations—listening carefully and building on each other’s contributions.
  • By providing opportunities for people to move in several rounds of conversation, ideas, questions, and themes begin to link and connect. At the end of the second round, all of the tables or conversation clusters in the room will be cross-pollinated with insights from prior conversations.
  • In the third round of conversation, people can return to their home (original) tables to synthesize their discoveries, or they may continue traveling to new tables, leaving the same or a new host at the table. Sometimes a new question that helps deepen the exploration is posed for the third round of conversation.
  • After several rounds of conversation, initiate a period of sharing discoveries and insights in a whole group conversation. It is in these town meeting-style conversations that patterns can be identified, collective knowledge grows, and possibilities for action emerge.

Once you know what you want to achieve and the amount of time you have to work with, you can decide
the appropriate number and length of conversation rounds, the most effective use of questions and the
most interesting ways to connect and cross-pollinate ideas.

os1

5 Ways to make collective knowledge visible

Use a graphic recorder
In some café events the whole group vonvestation is captured by a graphic recorder who draws the groups ideas on flip charts or oa wall mural using test and graphics to illustrate the patterns of the conversation.

Take a gallery tour
at times, people will place the paper from their tables ion the wall so members can take a tour of the group’s ideas during a break.

Post your insights
participants can place large Post-its into « affinity clusters » so that realted ideas are visible and available for planning the group’s next steps.

Make a story
some cafés create a newspaper or stroybook to bring the results of their work to larger audiences after the vent. A visual recorder can create apeicture book along with text as documentation.


I’m the Café Host, what do I do?

  • Work with the planning team to determine the purpose of the Café and decide who should be invited to the gathering. 
  • Name your Café in a way appropriate to its purpose, for example: Leadership Café; Knowledge Café; Strategy Café; Discovery Café, etc. 
  • Help frame the invitation. 
  • Work with others to create a comfortable Café environment. 
  • Welcome the participants as they enter. 
  • Explain the purpose of the gathering. 
  • Pose the question or themes for rounds of conversation and make sure that the question is visible to everyone on an overhead, flip chart or on cards at each table. 
  • Explain the Café guidelines and Café Etiquette and post them on an overhead, an easel sheet
    or on cards at each table.
    The job of the Café Host is to see that the six guidelines for dialogue and engagement are put into action. It is not the specific form, but living the spirit of the guidelines that counts. Hosting a Café requires thoughtfulness, artistry and care. The Café Host can make the difference between an interesting conversation
  • Explain how the logistics of the Café will work, including the role of the Table Host (the person who will volunteer to remain at the end of the first round and welcome newcomers to their table). 
  • During the conversation, move among the tables. 
  • Encourage everyone to participate. 
  • Remind people to note key ideas, doodle and draw. 
  • Let people know in a gentle way when it’s time to move and begin a new round of conversation. 
  • Make sure key insights are recorded visually or are gathered and posted if possible. 
  • Be creative in adapting the six Café guidelines to meet the unique needs of your situation.

 I’m a Table Host, what do I do?

  • Remind people at your table to jot down key connections, ideas, discoveries, and deeper questions as they emerge.
  • Remain at the table when others leave and welcome travelers from other tables.
  • Briefly share key insights from the prior conversation so others can link and build using ideas from their respective tables.

Stay in Touch! Like the Café process itself, this Guide is evolving. As you experiment with hosting your own Café conversations, we’d love to hear from you, both about your Café experiences and the ways we can make this Guide more useful. Contact info@theworldcafe.com with ideas and feedback. And for further detailed background information, including Café stories, additional hosting tips, supporting articles, and links to related Café and dialogue initiatives, please visit the World Café Website


 

NON VIOLENT COMMUNICATION

Print pagePDF pageEmail page

nvc1The technique of Non-Violent-Communication (NVC)  has been developed by Marshal Rosenberg. Some videos on this approach:

THE PROCESS

We can use the following phrases to express our concern: « When I saw…I feel…because I need…and I would like you to…. ».
If you want to verifty if you have understood the concern of somebody else, you can use the following phrase:“When you saw…did you you feel…because you needed…and you would like that I….?”
In the NVC you try to express sincerely what is going on inside yourself without criticizing. The NVC approach is not interested in « what you are saying », in the content or the meaning but solely in « what is alive in you right now ».

Here the process in detail:

  1. Observation
    Describe what you observed in terms of actual behavior (saw, heard, imagined, remembered) that contributed or not to my well being: “When I saw…”
  2. Feelings.
    nvc2Then you acknowledge the impact of the behavior on you: “… I feel…”
  3. Need.
    Connect your feelings with your needs. If we express our needs, we have a better chance of getting them met. Instead of using the expression: “I feel (an emotion) because you…” try with: « I feel… because I (need, value…) ».
    ‘I feel angry because the supervisor broke her promise’. Connecting your feelings with your needs the same becomes: « I feel angry that the supervisor broke her promise, because I was counting on that long weekend to visit my brother ».
    ‘He is so boring. He didn’t say anything I already knew’. Connecting Feelings & Needs: ‘When I hear the trainer explaining the process, I feel bored because I need to learn something new’.
    “… because I need….”
  4. Request.
    Make a request in clear, positive, concrete action language to let the other person know what you really want.
    Instead of asking your partner: I want you to understand me’(very unspecific and vague); you can make a specific request: ‘I want you to tell me what you heard me say’.
    ‘I would like you to show respect for my privacy’. Specific Requests: ‘I’d like you to agree to knock before you enter my room’.
    “… and I would like you to….”

After your partner has expressed what is alive in her, you receive emphatically what happens inside the other without listening to criticism (which may have been expressed).

  1.  nvc3Feed-back what he observed (heard, saw, imagined, remembered) factually that contributes or not to his well being: “When you saw…”
  1. The feelings that these observations inspire in her: “… did you you feel….”
  1. What is alive in her in the form of needs, values, desires, expectations or thoughts that is at the source of her feelings: “ …. because you needed….”
  1. Receive with empathy that which could contribute to her well being without hearing the least requirement – only what the other would like that I do: “… and you would like that I….?

The Art of Critical Feedback

Giving negative feedback

  1. nvc4Share your expectations
  2. Research the facts
  3. Share your motives for your feedback(how the persons actions have affected you)
  4. Consider time: positive feedback immediately; for critical feedback see if the person is in receptive mode
  5. Be specific about your request

Examples:

‘When you raise your voice (Observation), I feel scared (Feeling) because I’m telling myself someone might get hurt here, and I need to know that we’re all safe (Need). Would you mind not to raise your voice when you speak with me? (Request)’

The reaction on critical feedback should be led by awareness, impartial assessment and action: often you can admit some truth: “you might be right, I am late sometimes”; or you can request more specific feedback “what exactly was insufficient?”

Giving Positive Feedback

  1. nvc5Observation (what other person did)
  2. Feeling (how it made you feel)
  3. Need (which of your needs were fulfilled)

Examples:

“Jill, I wanted to tell you that I am impressed (Feeling) with your report, specially with the analysis of the numbers and how well you explained the statistics you compiled in the written part of the report (Observation). I am sure it is going to save us a lot of time (Need). Thanks for doing such a thorough job.”

“I am thrilled (Feeling) to see you kids spending your weekend creating this mural (Observation). It means so much to me when people work together to make our neighborhood beautiful like this (Need)”


 

DESIGNING MEETINGS

Print pagePDF pageEmail page

…some techniques to work with..

Agenda

Is published before, sent to all members, it can be open to accept additional issues/points

The most important thing about any meeting is its INTENTION (versus the results). The first intention is always: have quality time together. The intention of a meeting is at the same time more profound and more vague.

Jobs

  • The FACILITATOR is the one who helps the meeting to go along
  • The TIMEKEEPER watches the timings, i.e. that everybody has the same time to speak
  • The MOODKEEPER is the person who watches how people are feeling; she can propose to take fresh air, a pause, a snack.
  • The INTENTIONKEEPER checks whether the meeting currently helps the intention or not.
  • The RECORDER or secretary writes the notes of the meeting, especially the decisions

The roles can be rotating; so everybody gets the pleasure to enjoy one.

Space

Arrange the seats in a way that corresponds to the intention of the meeting: a community meeting would like a circular space, while a teaching meeting a space where the podium faces the audience; a brainstorming needs the least formality.

Check-in

wellcomedThis is the beginning of a meeting, where you want to break the ice and nourish the presence, create connectivity between the attendees and everybody to her/his feelings. Help to create a space of trust and openness, excitation for the project.

Round where everybody tells her/his name and how she/he feels, the motivation and expectations, the intention.

Checkout

Round to share the harvest of each attendee of the meeting; what is present in her/him at the end of the meeting

Brainstorming

Fix a time for the duration of the brainstorming. Let the storm blow freely without any rational or other limitations.
Then group the results.
Then create a value catalog for the project, assign different colored signs (sticky dots) to the different values. Add the value points to each idea – keep the ones with the most points.
It often is a good idea to work on ideas which have been discarded as too outrageous – they often contain gold.

20 RÈGLES À SUIVRE POUR L’ANIMATION RÉUSSIE D’UNE SESSION D’IDÉATION
SUJET VRAIMENT PERTINENT
1)   Définissez un sujet pertinent qui constitue un défi pour l’organisation et les personnes invitées.
2)  Créez avec le client un processus d’innovation répondant à un réel besoin.
DIVERSITÉ DE PARTICIPANTS
3)  Invitez des personnes ayant une bonne connaissance du contenu et d’autres pouvant appliquer les solutions identifiées.
4)   Choisissez des personnes de l’externe habiles à penser hors du cadre.
5)  Favorisez une mixité de personnes  : hommes/femmes, jeunes/vieux, diversité ethnoculturelle…
6)  Invitez une personne influente de l’organisation.
ENVIRONNEMENT PARTICULIER
8)  Créez un environnement sécuritaire où on peut s’exprimer librement. Un brise-glace d’introduction aide à atteindre cela.
9)  Interdisez les téléphones intelligents, les tablettes numériques.
10) N’organisez pas la session dans les bureaux de l’organisation afin de sortir de la routine.
PROCESSUS BIEN STRUCTURÉS
11)  Faites la tempête d’idées espacée sur au moins 2 jours pour intégrer l’incubation.
12) Utilisez une variété de techniques d’idéation.
13) Ayez un bon rythme pour capter l’énergie des participants et éviter les longueurs.
14) Passez 2 fois plus de temps à utiliser les processus convergents que ceux divergents.
15) Soyez ouverts aux suggestions du groupe pour adapter le processus en cours de route.
16) Gérez bien le temps en respectant les limites mentionnées aux participants.
ANIMATION PROFESSIONNELLE
17) Choisissez un animateur expert des processus créatifs qui s’assure d’un bon déroulement et accompagne les équipes dans leur cheminement.
18) Reflétez l’énergie contraire du groupe. Si le groupe est trop actif, soyez calme. Si le groupe est au
ralenti, insufflez du dynamisme.
RÉSULTATS CONCRETS
19) Rendez les résultats concrets et clairs pour n’importe qui.
20) Assurez-vous d’avoir un bon support interne de l’organisation pour faciliter la mise en œuvre des
concepts novateurs développés.

Minutes

Is is helping to cut down the workload for the Recorder a lot if you agree to only record participants, decisions, next achievable steps. All additional infos can be attached.

Equal Opportunity

Here are some suggestions to help streamline meetings to be less mental, more heartfelt and more efficient at the same time.

  • Baseline = Trust
    If you will not be present at a meeting- can you trust the decisions that are taken? Strategical decisions need the participation of all members. If you miss a meeting it’s your responsibility to inform yourself about the discussions and decisions – speak to each other.
  • Only 1 person speaks at 1 time
  • No 1 speaks twice
    You can speak again after everyone has had the opportunity to speak
  • Own your statements
    use “I”, not “people”, “we”… (“I find it difficult to live through a change like that” instead of “People will not like that kind of changes” or: “this is what I propose to do right now…” instead of: “we should do this…” )
  • Think and listen
    Everyone in the meeting is inside a ring of confidence; we know we have judgements and we try to not insist on them; we make no comments.
    While talking, remember the time is for you; you don’t need to appear bright etc. you only want to share your part of the truth.
    While listening: look at your partner, be active in your listening; do not ask questions, interrupt or clarify.
  • Go-rounds (in the beginning and at the end of the meeting)
    There is equal time and safe space to speak in front of the group;
    “say your name and one word that characterizes you in the moment”; or
    “say your name and make a sign that shows your energy at the moment”; or
    “say your name and what you like liked about the meeting”; or
    “say your name and what you would do differently”

Tips for effective facilitation

Problem Ineffective response Effective response
Everyone has different perspectives try to get the group to arrive at one common understanding by the end Differences in understanding are good. Try to draw out the distinctiveness of others’ arguments with caring and humility. If confused, ask: « Can you say more about xxx – what do you mean by xxx? »
Inconsistent arguments Call them out it is o.k. to change and construct new understandings as you go; this is a sign of intellectual growth
Silence filling the silence just to fill the gap be comfortable with silence; sometimes people need time to process before they can speak up
Highly vocal member dominates the discussion try to control by « excuse me xxx; do you mind if I let someone else take a turn? » focus on the under-participating members by asking: « how do the rest of you feel about this? »
Minimal participation by members who don’t feel involved/interested in this particular topic ignore it and act as though silence means consent look for an opportunity to revive the discussion by asking « What’s important to me about the topic? »
Someone becomes strident and repetitive confront the person during the break about it people repeat themselves because they don’t feel heard. summarize the person’s point and verify with her if you understood her well

 

21 Technologies That Will Decentralize the World

Print pagePDF pageEmail page

Revamp your old computer with linux

from: daily goods

  1. Open Garden
    Decentralized technology will become mainstream in 2014, according to the Open Garden Foundation, a San Francisco-based startup dedicated to net neutrality and internet access for everyone. Open Garden, a product of the Open Garden Foundation, provides mesh networking through an app that creates a wirelesh mesh network, enabling everyone to have faster downloads, and stronger and cheaper connectivity.
  2. Commotion Router
    Commotion Router is free, open source software that allows for communities to build their own mesh networks.
  3. Twister
    Do you really want to trust your data to Twitter? Twister is a peer-to-peer alternative social network operating on a decentralized framework, designed in a way that prevents other users from knowing too much about your whereabouts and online habits.
  4. The Edison
    The future of devices is micro and wearable. Intel announced this SD-sized computer in January, and bloggers are already talking about the potential for freedom from mobile devices and making dumb gadgets smart.
  5. BitCloud
    BitCloud is only a concept for now, but it’s basically a proposal to replace the entire internet with a decentralized system.
  6.  The Internet of Things (IoT)
    The number of « things » that will be connected to the Internet of things is about to explode, reports Business Insider. The smartification of formerly « dumb » objects like parking meters, home thermostats, appliances, and automobiles is set to rival the number of computers and mobile devices currently connected to the internet, creating trillions in economic value.
  7. WunderBar
    WunderBar is a starter kit for developers, hackers and makers looking to test out ideas and contribute to the Internet of Things. Created by European startup relayr, the kit will include six modules with sensors for temperature, distance, light, color, humidity, a gyroscope, an accelerometer, a infrared remote control, a Grove connector, and one additional sensor to be determined by a crowdfunding campaign vote.
  8. The Wireless Registry
    In the Internet of Things, each thing will need an address and a name, just like regular computers and mobile devices. While the regular Internet associates URLs with  IP addresses via the DNS system, The Wireless Registry associates Service Set Identifiers (SSIDs) with 32-character names that convey the users identity in the wireless world.
  9. Dot-Bit
    Based on cryptocurrency software (see next section), Namecoin is an alternative domain name registration system (and potentially an alternative internet) for .bit top-level domain. It operates independently of ICANN, and because it is based on a decentralized network, it is theoretically immune from internet censorship.
  10. Bitcoin
    Cryptocurrency is a digital medium of exchange not controlled by any one group or agency and secured by cryptography. Bitcoin has been trading since 2009, and in recent years more than 60 currencies have been launched. Here’s a good layman’s guide to cryptocurrencies.
  11. Ethereum
    Ethereum is a decentralized, cryptographic ledger that allows users to encode transactions, contracts and applications, including custom currencies and financial derivatives. The tool includes its own programming language to create custom transactions.
  12. Smart Contracts
    What if contracts could enforce themselves, obviating the need for contract law and lawyers? The idea of smart contracts was introduced by Nick Szabo in the 1990s, but recent advancements in cryptography may be moving the idea closer to reality.
  13. Smart Property
    What if the property behind property and lease contracts ceased to function or be accessible, obviating the need for repo men and lengthy eviction processes? An important subset of smart contracts is smart property, built on self-executing contracts atop cryptocurrency frameworks.
  14. Peer to Peer Payments
    Services like Square Cash, VenMo and Dwolla are cutting out the bank by creating a platform and framework for online payments between peers.
  15. Peer to Peer Lending
    Services like Lending ClubZopa, and Prosper are cutting out institutional lenders and big banks by enabling people to make loans directly to each other. Over $2.4 billion in peer-to-peer loans were issued in 2013.
  16. Crowdsourcing Civic Engagement
    What if getting your city planner’s attention was as easy as tacking a note to a digital bulletin board? With crowdsourcing platforms like Dear City, citizens can do just that, and others can up-vote or down-vote the concern.
  17. Civic Crowdfunding
    With public budgets slashed, urban planners and community groups are turning to sites like CitizinvestorZenFunder and neighbor.ly to pay for civic projects and infrastructure.
  18. Decentralized Urban Farming
    Our food system is extremely centralized; Walmart sells 25 percent of all the groceries in the United States, and that number is far higher in rural areas. Services like BK Farmyards, LandShare, hyperlocavore and Sharing Backyards use social media and Google maps to connect urban landowners with urban farmers. But this is just scratching the surface, an entire alternative agriculture system is emerging that’s based on local production, processing, and distribution.
  19. FarmHack
    FarmHack is an open-source, online platform for peer-to-peer innovation targeted toward developing tools and systems for resilent, sustainable agriculture.
  20. MOOCS and Online Learning Platforms
    Technology-based decentralization of education promises to be a game-changing, disruptive force for the future. Massive Online Open Courses (MOOCS) have the potential to be great equalizers, decentralizing education to the extent that college become accessible to everyone, not just those who can afford it, while online learning communities like Duolingo and CodeAcademy have established peer networks to help people learn from each other.
  21. Coming Soon: Identity, Trust and Data
    When we use Facebook or Twitter to login, we give our data over to Facebook and Twitter in exchange for the convenience of not having to remember a password. Fred Wilson believes we will see a Bitcoin-like protocol for internet identity in the very near future. Stay tuned.

 

8 Marketing Tactics (And Apps) That Turn Shoppers Into Buyers

  1. Build An Automated Email Marketing Campaign
    App: Klaviyo Klaviyo allows you to send beautiful newsletters and automated emails to segments of your list using their completely customizable templates. Want to automatically send a thank you coupon to loyal customers after their second purchase from your store? Klaviyo can do it. Want to send out automatic emails to anyone that hasn’t purchased from your store in six months? Klaviyo can do that. The best part? Klaviyo will also automatically track all sales relating from your email campaigns, so you’ll know exactly how well it’s working.
  2. Add An Email Popup
    App: Persistent Cart Persistent Cart is a simple and free app that will save all items in the cart when your customer is logged in. When they switch to a different computer or logout and log back into their account, all their previously added products will be right there, waiting for them to checkout.
  3. Feature a Strong Call-To-Action
    App: Hello Bar The popular Hello Bar is a simple notification bar for your store that allows you to easily feature and change a primary call-to-action. You can use Hello Bar to create a notification bar at the top of your store telling visitors about your new or featured products or use it to promote whatever you like. Easily update your call-to-action whenever you like without having to edit any code.
  4. Run a Contest
    App: Gleam Gleam is a contest platform that help you run campaigns that help you grow your audience and engage with your community. Using Gleam, you can set up contests that allows your customers and visitors multiple entries based on pre-determined actions they take, like signing up to your newsletter, sharing the contest on their various social networks or following your brand on Facebook, Twitter and Instagram.
  5. Encourage Referrals
    App: Forewards Tap into the power of referral marketing with Forewards. This nifty little apps makes it easy to set up a automated referral campaign, encouraging your customers to share your store with their friends. Forewards even has pre-written the referral emails and will automatically A/B test them on autopilot to get the best possible conversion rate.
  6. Introduce Live Chat
    App: Tidio Live Chat Tidio is a simple and easy to use live chat widget for your store that will help you engage and connect better than ever with your visitors. With features like support for mobile devices, offline contact form and automatics replies, this app should meet the requirements of event the most demanding users.
  7. Write Great Product Descriptions
    Writing great product descriptions is an art. Not only is it an art, but it’s extremely important for ecommerce businesses to have unique and compelling product descriptions not only to help sell the product, but product descriptions also help your search engine optimization. Unfortunately, most people tend to neglect this aspect of their store, opting to just write a few lines or even copying and pasting manufacturer descriptions.
    App: Copywriter The Copywriter app gives you access to thousands of professional writers, translators and proofreaders. Use Copywriter to help you create unique and compelling product descriptions for each of your products. Additionally, you can use Copywriter for blog posts and press releases. Copywriter writers provide a quick turnaround and unique content using your predefined keywords.